Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:03

Un président de communauté de commune breton a trouvé le moyen pour échapper à la justice pénale française.

Je vous livre sa déclaration :

"Si je dois aller au pénal, j'ai toujours un asile permanent en Tunisie".

Bel exemple de civisme, il annonce sa fuite, il a déjà été condamné à rémunérer une personne qui est employée par la communauté de commune, personne qu'il avait dans un premier temps licencié sans motif valable, ah si, elle était déléguée syndicale.

Par la suite pour ne pas la réintégrer, il a supprimé le poste. De ce fait l'employée est rémunérée chez elle, 25000€ pour la première année et 37000€ les 2 années suivantes et tout cela aux dépends des contribuables.

Et que vont en penser les tunisiens, nouvellement sortis des griffes d'un despote, que leur pays reste un paradis pénal pour les condamnés français ?

Partager cet article

Repost 0
Published by JACQUES-AMBROISE - dans Vie locale
commenter cet article

commentaires

Florentin 01/12/2011 18:19


C'est pas en Bretagne qu'il y a le plus de fumier ?

Axel 21 01/12/2011 17:05


On doit bien avoir encore quelques actions au bagne de Tataouine.

Pangloss 01/12/2011 16:26


C'est un bon choix, la Tunisie. Il y a quelques années, elle avait bien accueilli Bettino Craxi, le chef du Parti Socialiste italien qui avait trouvé son salut dans la fuite.

Didier Goux 01/12/2011 16:25


D'un autre côté, comme des milliers de Tunisiens fuit leur pays pourtant libéré afin de venir se réfugier ici, ça fait une moyenne…

JACQUES-AMBROISE 01/12/2011 16:49



Je le donne mais à un contre 100 tellement il est fat



anto 01/12/2011 15:39


Le fait de l'annoncer n'est pas une grande preuve d'intelligence

  • : Jacques Ambroise à votre service
  • Jacques Ambroise à votre service
  • : Au jour le jour
  • Contact

Recherche